para-


para-

1. para- Élément, du gr. para « à côté de ». para- 2. para- Élément, tiré de mots empruntés (parasol, paravent) qui exprime l'idée de « protection contre » (cf. Pare-, 2. parer).

para- Préfixe, du grec para, à côté de, entrant dans la composition de nombreux mots avec le sens de « à côté de », « en marge de » (paralittérature), de « complètement » (parachever), de « presque » (paratyphoïde).

para-, pare-
éléments, du lat. parare, "protéger".
————————
para-
élément, du gr. para, "à côté de".
|| CHIM Sert à désigner les dérivés isomériques ou polymériques.

I.
⇒PAR(A)-1, (PAR-, PARA-)élém. formant
Élém. tiré du préf. gr. ()-, lui-même de la prép. «auprès de, à côté de», entrant dans la constr. de nombreux subst. et adj., et exprimant l'idée de proximité soit par contiguïté, soit par ressemblance avec ce que désigne le 2e élém.
A. —[Exprime l'idée de contiguïté, de proximité spatiale ou d'appartenance à un domaine proche]
1. (Qui est, ce qui est) à côté de (ce que désigne le 2e élém.).
a) [Le 2e élém. est un adj. ou un subst.] V. parathyroïde et aussi:
paraxial,-iale, -iaux, para-axial, -iale, -iaux, adj., opt. [En parlant d'un rayon lumineux] Voisin de l'axe optique. Image paraxiale. ,,Image correspondant à des points A situés tout près de l'axe`` (PRAT, Opt., 1962, p.152).
paracardiaque, adj., anat. ,,Qui est adjacent au coeur`` (Méd. Biol. t.3 1972).
paradentaire, adj. Situé près d'une dent. Abcès paradentaire. Malassez éclaircit le rébus des tumeurs du maxilliaire, en établissant leur histogénèse à partir des débris paradentaires (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p.156).
paramastite, subst. fém., pathol. ,,Nom donné à toutes les inflammations développées autour du sein`` (GARNIER-DEL. 1972).
paraphlébite, subst. fém., pathol. Inflammation du tissu conjonctif qui entoure une veine; dénomination souvent appliquée, à tort, à la phlébite des veines superficielles ou à la phlébite variqueuse (d'apr. GARNIER-DEL. 1972, s.v. périphlébite). Synon. périphlébite (s.v. péri-).
b) [Le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.] V. parentéral, paramètre2 et aussi:
paraglosses, subst. fém. plur., zool. ,,Appendices membraneux, divergents et garnis de poils, qui ont l'apparence d'oreillettes ou de petits pinceaux aplatis, et que certains insectes, surtout les carnassiers, portent à la base de leur langue, au nombre de deux, un de chaque côté`` (BOUILLET 1859). Chez les Mellifères (...) où elle est simple, la languette est beaucoup plus longue et plus large que les paraglosses (E. PERRIER, Zool., t.1, 1893, p.1157).
paragnathes, subst. masc. plur., zool. Appendices placés entre les mandibules et les maxilles chez certains insectes. Dans les formes parasites, les mandibules se transforment d'ordinaire (...) en deux stylets propres à percer les téguments, enfermés dans une sorte de trompe conique constituée par la lèvre supérieure et les paragnathes (E. PERRIER, Zool., t.1, 1893 p.891).
2. a) [Comme circonstant d'un procès exprimé par le 2e élém., qui est un élém. formant issu du gr.] À côté. V. paramètre1 et aussi:
parabiose (-biose «fait de vivre», du gr. - de «je vis»), subst. fém., biol. 1. ,,Association de deux ou de plusieurs organismes qui se développent simultanément, mais dont l'un seulement jouit d'une vie qui lui est propre`` (GARNIER-DEL. 1972). 2. ,,Greffe unissant l'un à l'autre des organismes entiers`` (GARNIER-DEL. 1972). Si l'on greffe l'un sur l'autre, en parabiose, des embryons de sexes différents, on constate que les glandes du co-jumeau mâle exercent une action sur les glandes du co-jumeau femelle (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. génét., 1936, p.44).
paragenèse, paragénèse, subst. fém., géomorphol. ,,La paragénèse des roches métallogéniques est l'ensemble des minéraux qui y sont associés`` (La Terre, 1959, p.930 [Encyclop. de la Pléiade]). Le concept de paragenèse, ou associations de minéraux ayant une communauté d'origine (Breithaupt, 1849) s'est enrichi au XIXe siècle de nombreuses observations et de données expérimentales (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.485). Paragénétique, adj. Relatif à la paragenèse. Des classifications paragénétiques ont été élaborées (...); celle de I. Kostov (1954) cherche à relier d'une manière générale les principes géochimiques, cristallochimiques et génétiques (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.485).
Rem. Paraphyses (adapté du gr. «rejeton, ramification»), subst. fém. plur., bot. ,,Tubes membraneux (...) qui, dans les Mousses, sont entremêlés soit avec les organes mâles, soit avec les organes femelles, et qui dans les Champignons, sont mêlés aux thèques renfermant les graines`` (BOUILLET 1859). Les filaments fertiles qui portent les asques sont intimement mélangés à d'autres filaments renflés qui constituent les paraphyses (BRUMPT, Parasitol., 1910, p.707). Des paraphyses, cellules stériles, de taille inférieure à celle des basides (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t.2, 1931, p.150).
b) [Comme caractérisant l'opération exprimée par le formant qui suit: intellectuellement à côté, non correctement] (d'apr. COTTEZ 1980):
parachronisme (-chronisme, du gr. «temps»), subst. masc. ,,Espèce d'anachronisme qui place un événement plus tard qu'il ne doit être placé`` (BOUILLET 1859). [Pygamon] parlait de Verlaine, de Baudelaire, de Banville, accumulant les parachronismes. Une gélatine le rendait inabordable, et (car il professa l'enthousiasme) on ne pouvait comprendre comment ce somnambule prenait contact avec le dehors (COCTEAU, Potomak, 1919, p.219).
B. —[Exprime l'idée de ressemblance plus ou moins prononcée, souvent trompeuse, de marginalité ou même d'anomalie]
1. (Qui est, ce qui est) non proprement, marginalement (ce que désigne le 2e élém., adj. ou subst. le plus souvent).
a) BIOL., PATHOL.
BIOL. V. paratyphique et aussi:
paracolibacille, subst. masc. ,,Groupe de bacilles gram-négatifs courts, mobiles, trouvés dans les eaux, le sol et l'intestin de l'homme et des animaux`` (Méd. Biol. t.3 1972). Le groupe des bacilles paratyphiques ou paracolibacilles (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p.225).
PATHOL. V. paratyphoïde et aussi:
paracholéra, subst. masc. Maladie dont les symptômes rappellent ceux du choléra. On connaît quelques rares épidémies de paracholéra (RUFFER, CRENDIROPOULO ds Nouv. Traité Méd. fasc. 3 1927, p.405).
paradiabète, subst. masc. ,,Présence de glucose dans l'urine, liée à un trouble glycorégulateur non diabétique`` (Méd. Biol. t.3 1972). Paradiabétique, adj. Relatif au paradiabète. Il existe dans la maladie de Bouillaud et la polyarthrite chronique des perturbations de la glycémie de type paradiabétique que décèle le laboratoire et qui sont sans spécificité (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p.9).
parafrénésie, paraphrénésie, subst. fém., vx. ,,Délire que l'on supposait dépendre de l'inflammation du diaphragme; (...) inflammation même de ce muscle`` (LITTRÉ-ROBIN 1865). La frénésie (...) dépend de l'inflammation du cerveau, et surtout de ses membranes, comme le prouve l'ouverture des cadavres; mais quelquefois elle peut être symptomatique et accompagner l'inflammation de quelque viscère ou la fièvre ardente. On a donné à cette dernière espèce le nom de parafrénésie (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p.101).
parasyphilis, subst. fém. ,,Manifestations tardives observées chez les sujets atteints de syphilis`` (Méd. Biol. t.3 1972). Le prétendu rétrécissement syphilitique du rectum a été distrait de la pathologie syphilitique (...) par Jersild (...). Et la conception de la parasyphilis mérite une révision complète (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p.123). Parasyphilitique, adj. Entraîné par la syphilis, sans être de nature syphilitique. Manifestations parasyphilitiques, c'est-à-dire que la syphilis provoque, mais qu'elle ne crée pas de toutes pièces (J. DARIER et E. RIST in G.-M. DEBOVE et Ch. ACHARD, Man. de méd., 1897, IX, p.369-70 ds QUEM. DDL t.8).
paratuberculose, subst. fém. ,,Toute affection simulant la tuberculose par sa symptomatologie`` (Méd. Biol. t.3 1972). Paratuberculeux, -euse, adj. ,,Qui se rapporte à la paratuberculose; qui a des rapports indirects avec la tuberculose`` (Méd. Biol. t.3 1972). Sous le nom de Bacille paratuberculeux, on désigne une Bactérie voisine du Bacille de la tuberculose, présentant les mêmes caractères morphologiques que lui (...) mais de culture aisée sur milieux variés et d'un pouvoir pathogène nul ou restreint, incapable en tout cas de causer la tuberculose (Bot., 1960, p.67 [Encyclop. de la Pléiade]).
b) Domaines divers
[Les mots constr. sont des subst.] V. parapsychologie et aussi:
para-hôtellerie, subst. fém. ,,Formule appliquée surtout dans les stations de tourisme et de sports d'hiver, et qui combine la location de studios ou d'appartements avec certaines prestations de caractère hôtelier`` (GILB. 1980).
paralangage, subst. masc., ling. ,,Moyens auxiliaires de la parole qui ajoutent à la valeur communicative du message parlé et parfois y suppléent: gestes, regard, mimique, expression de la physionomie, etc.`` (MORF. Philos. 1980).
paraliturgie, subst. fém., relig. Célébration religieuse, en marge de la liturgie, destinée à un large public ou à un public d'enfants, dans un but de pédagogie et d'initiation. Une création de paraliturgies ou liturgies du seuil. Si le fidèle lui-même est étranger à la liturgie, il faut lui réapprendre les choses les plus simples (Philos., Relig., 1957, p.50-1).
paraphysique, subst. fém. Étude des phénomènes physiques réputés paranormaux. L'investigation du domaine controversé de la paraphysique incombe désormais au parapsychologue; il portera, sur chaque cas nouveau réputé paranormal, un jugement, il décèlera la fraude, la tromperie (AMADOU, Parapsychol., 1954, p.72).
[Les mots constr. sont des adj.] V. parafiscal, paramagnétique, paramilitaire, paranormal et aussi:
para-agricole. adj. En marge de l'agriculture, parallèle à l'agriculture. Le domaine para-agricole (L'Express, 1977 ds Équivalences, t.9, 1978, n° 1).
parachimique. adj. En marge de la chimie, parallèle à la chimie. Les industries chimiques et parachimiques (huiles et savons) (M. BENOIST, PETTIER, Transp. mar., 1961, p.215).
paracommercial, -iale, -iaux , adj. En marge du commerce, parallèle au commerce. La condition de ce dépôt est généralement que le film ne fera pas l'objet d'une exploitation commerciale ou paracommerciale (L'Hist. et ses méth., 1961, p.1175).
para-étatique. adj. Qui existe ou agit parallèlement aux États, mais sans être dans leur dépendance. L'extension considérable des ressources redistribuées par l'État et les organismes para-étatiques ont placé la France du côté où les mouvements sociaux qui veulent changer la vie l'emportent sur les forces politiques qui veulent avant tout s'emparer du pouvoir d'État (Le Nouvel Observateur, 22 mai 1978, p.57, col. 1)
paragouvernemental, -ale, -aux. adj. Qui exige ou agit en marge du gouvernement. Intervention d'organismes paragouvernementaux (Univers écon. et soc., 1960, p.34-3).
para-hôtelier, -ière. adj. Qui concerne les activités existant en marge de l'hôtellerie et qui relèvent de la para-hôtellerie. Pour le bonheur, le sport et le farniente, cette unité para-hôtelière a été complétée par un grill, un traiteur, un bar, une piscine et des tennis (L'Express, 12 janv. 1980, p.80, col. 3).
para-littéraire. adj. Relatif à des activités annexes à la littérature. Dans le livre, souvent bon, que les trente-huit membres de l'Académie Française viennent de rédiger au sujet du troisième centenaire, et où presque toutes les professions littéraires ou para-littéraires sont convoquées (A. THIBAUDET in Nouv. r. fr., n° 263, août 1935, p.248 ds QUEM. DDL t.12).
paramédical, -ale, -aux. adj. 1. Qui se consacre aux soins, au traitement des malades sans faire partie du corps médical. Les effectifs du personnel tant médical que paramédical sont fonction du nombre des malades ou blessés et de la nature des syndromes traités (Organ. hospit. Fr., 1957, p.38). Empl. subst. Une relation suivie avec les entraîneurs, un rapport constant avec les médecins fédéraux, un travail conjoint avec les paramédicaux qui entourent les athlètes (Le Monde, 22 déc. 1982, p.12, col. 2). 2. Relatif aux soins, aux traitements des malades, sans appartenir au domaine médical proprement dit. Enseignement paramédical; frais paramédicaux. On compte actuellement plus de 100 000 termes médicaux ou paramédicaux, et leur liste s'allonge chaque jour (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p.811).
paraphysique. adj. [En parlant d'un phénomène physique] Réputé paranormal. La méthode d'observation des phénomènes dits «physiques» ou «paraphysiques» (AMADOU, Parapsychol., 1954, p.77).
parapsychique. adj. [En parlant d'un phénomène psychique] Réputé paranormal. Les phénomènes parapsychologiques (ou parapsychiques, en prenant le terme psychique dans son sens véritable) sont souvent dits aussi supranormaux ou paranormaux (AMADOU, Parapsychol., 1954 p.44).
parapublic, -ique. adj. En marge du secteur public, parallèle au secteur public. Le contrôle financier qui porte sur un nombre considérable d'organismes des secteurs public, parapublic et privé (Activ. serv. Trésor publ., 1959, p.17).
para-scolaire. adj. En marge de l'école, parallèle à l'école. L'école et la vie para-scolaire provoquent une fatigue musculaire et nerveuse semblable à celle des adultes (Le Point, 14 juin 1976, p.31, col. 2).
parasémantique adj., ling. Qui comporte des connotations en marge de la sémantique. Bally, considérant les signes dans la langue (dans la grammaire et le dictionnaire) constate qu'ils sont porteurs d'une signification qui est un concept et en même temps de valeurs parasémantiques (GUIRAUD ds Langage, 1968, p.452).
parastatal, -ale, aux, (-statal, du lat. status «État»), adj. admin. (notamment en Belgique). Synon. de semi-public. Des organisations parastatales telles que les chambres de métiers (Univers écon. et soc., 1960, p.10-13).
2. (Qui, ce qui se présente ou se produit) de façon différente (de la réalité exprimée par le 2e élém.) par suite d'une variation, d'une modification ou d'une anomalie.
a) [Le 2e élém. est un subst.]
BIOLOGIE:
paraprotéine, subst. fém. Variété de protéine anormale appartenant au groupe des immunoglobulines, et dont la structure ne diffère guère de celle des immunoglobulines normales (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
parasexualité, subst. fém. ,,Mode de reproduction particulière à certaines souches bactériennes`` (NEYRON 1970). Parasexuel, -elle, adj. Relatif à la parasexualité. Les travaux récents (...) ont même établi qu'il existait chez un penicillium un processus parasexuel, équivalant au sexuel par les résultats, mais (...) s'accomplissant suivant un mode tout à fait extraordinaire (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.795).
PATHOL. V. paramnésie et aussi:
parakératose, subst. fém. ,,Altération de la kératinisation normale de l'épiderme, caractérisée par la disparition de la couche granuleuse, avec conservation des noyaux dans la couche cornée`` (Méd. Biol. t.3 1972). La parakératose des épithéliomas malpighiens, les graisses de certains sarcomes (...) en sont des exemples courants (ROUSSY ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p.400).
b) [Le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.]
BIOLOGIE:
paragenèse, subst. fém. ,,Modification du développement embryonnaire provoquée artificiellement à des fins expérimentales`` (Méd. Biol. t.3 1972). Supra A 2 a.
PATHOL. V. paragnathe (s.v. -gnathe) et aussi:
paracéphale (-céphale, du gr. «tête»), adj. et subst. ,,Monstre paracéphalien dont la tête, bien qu'atrophiée, a encore une face distincte avec une cavité buccale et des organes des sens rudimentaires, et chez lequel les membres thoraciques sont présents`` (Méd. Biol. t.3 1972).
paracousie (-acousie, du gr. «entendre»), subst. fém. ,,Anomalie dans la perception des sons dont la tonalité ou l'intensité peuvent être inexactement perçus`` (LAFON 1969). Les physiologistes médecins distinguent la P[aracousie, audition par contact, ou perception des vibrations sonores par l'ébranlement de surfaces éloignées de l'oreille] de Weber, audition par contact, et la P[aracousie] de Willis, qui est l'exaltation de l'audition aérienne dans les milieux en trépidation, voiture, chemin de fer, etc. (BRENET, Dict. prat. et hist. mus., 1926, p.335).
paraglosse, subst. fém. ,,Gonflement de la langue qui est quelquefois tellement déformée qu'elle semble renversée dans le pharynx`` (LITTRÉ-ROBIN 1858). Supra A 1 b.
paragnosie (-gnosie, du gr. «connaissance»), subst. fém. ,,Erreur de perception`` (Méd. Biol. t.3 1972).
parakinésie (-kinésie, du gr. «mouvement»), subst. fém. ,,Défaut de coordination dans les mouvements volontaires`` (GARNIER-DEL. 1972).
paralexie (-lexie, du gr. «mot»), subst. fém. ,,Trouble de la lecture dans lequel le malade substitue des mots vides de sens aux mots du texte`` (GARNIER-DEL. 1972).
paramusie (-musie, du gr. «muse»), subst. fém. ,,Trouble de la faculté musicale qui permet encore au malade de chanter, mais en se trompant sur les temps et les intervalles`` (GARNIER-DEL. 1972). Les paramusies dues à des associations morbides devenues plus ou moins indissolubles (COMBARIEU, Mus., 1910, p.242).
paraphasie (-phasie, du gr. «parole»), subst. fém. Trouble de l'utilisation des mots, dans lequel les signifiants ou les signifiés sont employés de façon incohérente. Troubles de l'intention verbale, comme dans la paraphasie littérale, où des lettres sont omises, déplacées ou ajoutées, et où le rythme du mot est altéré (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.227).
paraphémie (-phémie, du gr. «je parle»), subst. fém. ,,Trouble du langage parlé caractérisé par la confusion des mots`` (GARNIER-DEL. 1972).
paraphonie, subst. fém. ,,Trouble de la phonation, caractérisé par de la discordance dans l'émission des sons`` (GARNIER-DEL. 1972).
paraphrénie (-phrénie, du gr. «esprit»), subst. fém. ,,État mental pathologique où coexistent, d'une part, des constructions délirantes fantastiques, d'autre part, la conservation de la lucidité et de l'adaptation au monde réel`` (GARNIER-DEL. 1972).
paratonie (-tonie, du gr. «tension»), subst. fém. ,,Anomalie de la contraction musculaire dans laquelle le muscle, au lieu de se relâcher (...) se contracte plus ou moins`` (GARNIER-DEL. 1972). Une variété d'hypertonie musculaire diffuse, en rapport avec les mouvements intentionnels et aboutissant à l'impossibilité de réaliser volontairement la résolution musculaire (...), ce dernier caractère (paratonie) se présentant comme une catatonie où le muscle se contracte dans la mesure de l'effort volontaire pour le relâcher (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.203).
Rem. Paragrammatisme (adapté du b. lat. paragramma, -atis «faute de copiste», lui-même du gr. , - «mot dénaturé par plaisanterie»), subst. masc. ,,Trouble du langage caractérisé par l'incapacité d'employer les mots avec leur sens réel et dans leur ordre normal à l'intérieur des phrases, et par l'usage d'expressions bizarres ou de néoformations verbales issues de racines correctes mais perverties par une flexion ou une composition fautives, sans atteindre l'agrammatisme complet`` (Méd. Biol. t.3 1972). Dans le contexte des aphasies dites, à l'époque, sensorielles, c'est Karl Kleist qui a signalé, le premier, certaines altérations syntaxiques sous le nom de paragrammatisme (...). Si les structures syntaxiques sont disponibles, leur usage est perturbé, entraînant une incohérence grammaticale (Linguistique. Paris 1976 n° 2, p.33).
Prononc. et Orth.:[]. Mots constr. gén. soudés devant cons.; prennent le trait d'union devant voy. ou h muet. Hist. et Vitalité. Par(a)- entre dans de nombreux termes empr. au gr. le plus souvent par l'intermédiaire du lat. (paracentèse, paragraphe, paranymphe, parasite, parenthèse, parhélie; paralogisme, paranoïa) ou adaptés du gr. (paragrammatisme, paraphyse, parotide). Il apparaît comme élém. formant dans le système morphol. fr. à partir du XVIIes. (parachronisme) et, aux XIXe et XXes., il sert à constr. de nombreux termes du vocab. méd. et biol. Au XXes., le 2e élém. est souvent empr. au vocab. de la lang. cour. (para-hôtellerie, paraliturgie; paragouvernemental, paramédical) et les mots ainsi constr. sont très nombreux, sans compter beaucoup de créations libres; mais ils apparaissent surtout dans la lang. techn., admin., ou dans celles de certains milieux professionnels. Bbg. Dossiers de mots: tourisme... Néol. Marche. 1979, n° 10, p.91 (s.v. para-hôtelier). — QUEM. DDL t.8 (s.v. parasyphilitique), 13 (id.).
II.
⇒PARA-2, élém. formant
Élém. tiré de mots empr. à l'ital. (parasol, paravent) ou adaptés de l'ital. (parapet), entrant dans la constr. de subst. et d'adj. du vocab. cour. au sens de «protection contre ou de quelque chose».
A. —Protection contre (ce que désigne le 2e élém.). V. parachute, parafoudre, parapluie, paratonnerre et aussi:
parabuée, subst. fém. ,,Enduit dont on recouvre les glaces des automobiles et les lentilles des instruments d'optique pour empêcher la condensation de la vapeur d'eau sur le verre`` (QUILLET 1965).
paracrotte, subst. masc., vx. ,,Appareil qui sert à garantir les bas et les pantalons de la boue qu'on soulève en marchant; bande de cuir bouilli qu'on pose de chaque côté de la portière d'une voiture, afin que les vêtements ne puissent pas toucher les roues, lorsqu'on monte dans cette voiture ou qu'on en descend`` (CHESN. t.2 1858). Dans ce landau, une blonde créature étalait, sur les larges paracrottes qui protégeaient les deux marche-pieds, les plis immenses d'une robe de moire antique (PONSON DU TERR., Rocambole, t.4, 1859, p.46).
paragrêle, subst. masc. et adj. a) Subst. masc. Appareil destiné à protéger les cultures contre la grêle. Prends, me disait le peintre (...) prends tout ce qui se présentera. Prends les paragrêles, les plans de bergerie, les modèles de bateaux insubmersibles (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.312). b) Empl. adj. Qui protège les cultures contre la grêle. Canon paragrêle. Deux bombes paragrêles insultèrent les étoiles dont la domination sereine veillait sur les hommes en révolte (HAMP, Champagne, 1909, p.162).
paralume, (-lume, de lumière), subst. masc. Écran plus ou moins opaque destiné à dissimuler à la vision directe les sources de lumière, surtout dans les systèmes d'éclairage au néon. Seize plafonniers de tubes fluorescents, munis de paralumes (CAIN, Transform. B. N., 1959, p.47).
paramoustique, subst. masc. ,,Dispositif qui, fixé à une fenêtre, empêche la pénétration des moustiques`` (Termes nouv. Sc. Techn. 1983).
paraneige, subst. masc. Construction destinée à pallier les inconvénients dus à d'abondantes chutes de neige. En appos. De longues galeries paraneiges (...) dans les pentes mal exposées (Revue générale des chemins de fer, oct. 1966 ds GILB. 1971).
parasismique, adj. ,,Destiné à protéger des effets d'un séisme`` (Termes nouv. Sc. Techn. 1983).
parasoleil, subst. masc., phot. Dispositif protégeant des rayons du soleil. Lorsqu'on fait une ascension de jour (...) on place (...) le panier [de l'appareil] dans un cylindre ombragé (...) qu'on nomme le Parasoleil double (MARCHIS, Nav. aér., 1904, p.512). Le parasoleil rabattable sert de bouchon d'objectif (d'un appareil photographique) (Le Figaro, 16 mars 1968 ds GILB. 1971).
B. —Protection de (ce que désigne le 2e élém.). V. parados et aussi:
paravue, subst. masc., vx. Visière qui protège la vue. Ce vieillard si bien fait, toujours vêtu de noir, avec son immense paravue vert, se tenant devant sa cheminée tantôt sur un pied, tantôt sur l'autre (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p.39).
Prononc.:[-].
III.
⇒PARA-3, élém. formant
Élém. (empl. partic. de par(a)-1) entrant dans la constr. de termes de chim. désignant soit des isomères ou polymères, soit des dérivés benzéniques.
A. —[Les mots constr. désignent des isomères ou des polymères d'une substance désignée par le 2e élém.]:
paraphosphorique, adj. Acide paraphosphorique. Si l'on nomme acide phosphorique l'acide formé par la calcination (...), on peut appeler l'acide modifié par l'eau acide paraphosphorique (BERZÉLIUS, trad. 1831 [ds] Ann. de Chim. et Phys., t.XLVI ds COTTEZ 1982).
B. —[Situe la position 1 et 4 de deux substituants dans le schéma du noyau benzénique] V. paradichlorobenzène.
Rem. Dans ce dernier cas, para- a été proposé en 1867 par Körner (d'apr. COTTEZ 1982).
Prononc.:[-].

1. para-
Premier élément (tiré du grec para « à côté de ») qui entre comme préfixe dans la composition de mots français empruntés du grec, comme paradoxe, ou formés récemment comme paramilitaire, etc.
Méd. « Préfixe indiquant le voisinage, l'opposition ou la défectuosité » (Garnier). Ex. : paralysie, paramnésie, paratyphoïde…
Chim. || Para-, utilisé pour indiquer une variété moléculaire (parahydrogène) allotropique ou isomérique (paracyanogène) d'une substance et particulièrement pour désigner certains isomères des dérivés bisubstitués du benzène (paradichlorobenzène).
Cour. (et sc., admin., etc.). Premier élément d'adjectifs et, plus rarement, de substantifs signifiant « qui est proche de, semblable à, à peu près comme… ». Adjectifs. || Para-agricole, para-artistique, parachimique, paracommercial, paracommunal, paradiplomatique, para-étatique, paraministériel, paramunicipal, parapolitique, parapublic (organisme), parascientifique, para-universitaire, para-urbain.Noms. || Parachimie, paradélinquance, paraféminisme, paradiplomatie. On trouve des formations plus libres… (ex. tirés de P. Gilbert, Dict. des mots contemporains), outre les mots plus lexicalisés, traités à l'ordre alphabétique ( Paralittéraire, paralittérature, parapsychologie, parascientifique, etc.) :
1 Le Grand Magic Circus de Jérôme Savary, représentant officiellement l'Hexagone (la France), aura été le triomphateur des épreuves paraculturelles.
l'Express, 4 sept. 1972, p. 59.
2 La Garde de Franco, autrefois créée par le Caudillo lui-même, est composée de fascistes, de gens du Milieu, de barbouzes. C'est une organisation para-officielle, un pouvoir en marge du pouvoir légal.
Actuel, no 4, févr. 1980, p. 74.
————————
2. para-
Premier élément de formation tiré de mots empruntés (parasol, paravent) qui exprime l'idée de « protection contre » (cf. Parer) et qui entre dans la composition de mots tels que : parachute, parafoudre, paragrêle, parapluie, etc.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • para — para …   Dictionnaire des rimes

  • para — para·cen·tric; para·chordal; para·chute; para·drop; para·medic; para·noi·ac; para·noid; para·phrase; para·ple·gic; para·sphenoid; para·sympathetic; para·thyroid; para·typhoid; epi·para·sitism; para·biotically; para·blas·tic; para·blep·sis;… …   English syllables

  • Para — may refer to:*Para , in English, is an affix of Greek and Latin origin meaning beside, near, past, beyond or contrary *Para Dog faced Bat, a bat species from South and Central America *Para Loga, one among the seven Logas (seven upper worlds) in… …   Wikipedia

  • para — preposición 1. Indica finalidad: He llamado para felicitarte. 2. Seguida de nombre de profesión, puede sobrentenderse el verbo ser: Mi hermano estudia para (ser) ingeniero. 3. Indica el destino o el uso que se da a una cosa: alquilar un bici para …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • para — (Del ant. pora). 1. prep. Denota el fin o término a que se encamina una acción. 2. hacia (ǁ en dirección a). 3. U. para indicar el lugar o tiempo a que se difiere o determina el ejecutar algo o finalizarlo. Pagará para San Juan. 4. U. para… …   Diccionario de la lengua española

  • Para — steht für: Para (Peñamellera Baja), Ort in Asturien Para (Distrikt), Distrikt in Suriname den Para (Fluss), Fluss in Suriname die Para (Russland), Fluss in Russland Para (Währungseinheit), türkische, serbische, montenegrinische und jugoslawische… …   Deutsch Wikipedia

  • para — I {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. ż Ia, CMc. parze {{/stl 8}}{{stl 7}} gazowy stan skupienia cieczy lub ciała stałego, tworzący się w czasie podgrzewania : {{/stl 7}}{{stl 10}}Para wodna. Pary benzyny, ołowiu. Kłęby pary. {{/stl 10}}{{stl 20}} {{/stl… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Pará — Saltar a navegación, búsqueda Pará …   Wikipedia Español

  • Pará — Symbole …   Deutsch Wikipedia

  • para- — 1 1. a prefix appearing in loanwords from Greek, most often attached to verbs and verbal derivatives, with the meanings at or to one side of, beside, side by side (parabola; paragraph; parallel; paralysis), beyond, past, by (paradox; paragogue);… …   Universalium

  • para — pàra ž <N mn e, G pȃrā> DEFINICIJA 1. žarg. novac [sitna para malo novca] 2. pov. stoti dio dinara, kao novčane jedinice (u SFR Jugoslaviji ili hrvatskog dinara u Republici Hrvatskoj itd.) 3. (ob. mn) novac, novčana sredstva 4. rij. kovani… …   Hrvatski jezični portal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.